Rubriques et services du Figaro
Le Figaro
Rubriques et services du Figaro
Nos journaux et magazines
Les sites du Groupe Figaro
Le prix moyen du mètre carré à Paris qui se stabilise à 10 200 € recèle de grandes disparités avec des tarifs variant de 9 400 € à 15 200 €/m2 selon les arrondissements. Et la rue la plus chère se négocie à plus de 23 000 €/m2 !
Après avoir observé un recul commencé à la rentrée de septembre 2021, les prix à Paris ne fléchissent plus et le spectre d’un retour sous la barre des 10 000 €/m2 s’éloigne.
« Pour autant, il est encore trop tôt pour pouvoir affirmer que le phénomène baissier qui a frappé la capitale depuis l’été 2020 (-1,5%) est durablement terminé » analyse Meilleurs Agents.
À lire aussiImmobilier : le Grand Paris, une occasion à saisir ?
Le prix moyen du mètre au sein de la capitale s’établit à 10 208 € /m2. Trois arrondissements se situent encore sous la barre des 10 000 €/m2, le 13e, le 19e, et 20e. Cinq arrondissements se placent entre 10 000 et 11 000 €/m2, les 10e, 12e, 14e, 15e et 18e. Quatre autres entre 11 000 et 12 000 €/m2, les 9e, 11e, 16e et 17e. Les huit restants oscillent entre 12 500 € et plus de 15 000 €.
Le prix moyen du mètre carré parisien est deux fois inférieur à celui des artères les plus en vue. Dans le top cinq des rues les plus chères de Paris, quatre sont dans 6e arrondissement, avec la rue Guynemer qui dépasse les 23 000 €/m2, suivie de peu par la Place Saint-Sulpice à 22 037 €/m2, la rue Palatine à 21 808 €/m2 et la rue de Furstemberg à un peu moins de 21 559 €/m2.
À lire aussiImmobilier de luxe : la demande s’envole à Paris pour les biens avec jardin
La seule artère étrangère au 6e arrondissement qui s’immisce dans ce palmarès est l’avenue Montaigne à 20 925 €/m2 , vestige du triangle d’or qu’elle délimite avec l’avenue des Champs Élysées et l’avenue George V.
Source : Meilleurs Agents, janvier 2022
Un acquéreur, privé de 10% de surface par rapport à ce que mentionnait l’annonce, n’obtient pas forcément réparation de son préjudice. Surtout s’il plaide mal sa cause.
Obligatoires pour vendre ou louer un logement, les diagnostics immobiliers voient régulièrement leur fiabilité mise en cause. Une réputation à la mesure de l’enjeu juridique et économique qu’ils représentent.
Les publications du Particulier Voir toutes nos publications
À tout moment, vous pouvez modifier vos choix via le bouton “paramétrer les cookies” en bas de page.
À Paris, les prix de l’immobilier se stabilisent
Partager via :
Le Particulier

source

Catégorisé: