Publié le 21/11/2022 à 16h27
Le grand boom de Clermont-Ferrand
Véritable poumon économique du Puy-de-Dôme, Clermont-Ferrand a su s’imposer comme une ville dynamique à l’échelle nationale. Attractive aussi bien pour les entreprises que pour les étudiants. Clermont-Ferrand est d’ailleurs classé dans le top 10 des villes où il fait bon vivre pour les cadres, selon une étude réalisée par le site internet Cadremploi. Cette étude se base sur 16 critères, organisés en neuf grandes catégories : démographie, emploi des cadres, immobilier, climat, transport, équipements, cadre de vie, éducation et culture. 
Comme dans de nombreuses villes de taille moyenne, le marché immobilier de Clermont-Ferrand connaît un boom jamais vu. La demande augmente sans interruption depuis cinq ans, et s’étend dorénavant aux zones rurales avoisinantes. Si la demande augmente, les offres commencent à se faire plus rares. En plus, s’ajoute l’attrait croissant des investisseurs, attirés par des risques locatifs limités, une rentabilité nette de 4,2% et une promesse de gains de patrimoine conséquente. 
Pour résumer, Clermont-Ferrand répond aux attentes du moment. Elle propose tous les avantages d’une grande ville avec la qualité de vie d’une ville plus petite. Et la campagne est accessible en quelques minutes. Conséquence, après des années de stagnation, les prix explosent : +10% en un an, +41% sur les cinq dernières années. Avec une demande de plus en plus forte et une offre à la baisse, les conditions de l’inflation immobilière sont réunies.
 
L’aire d’attraction de Clermont-Ferrand dans son sillage
En plus de Clermont-Ferrand, de nombreuses communes situées à proximité profitent de l’attrait croissant de la capitale du département. C’est à Chamalières, une des deux grandes stations thermales des environs, aussi surnommée le « Neuilly-sur-Seine » de Clermont-Ferrand, que le prix au mètre carré est le plus élevé du département : 2878 euros du m², contre 2800 euros à Clermont-Ferrand. Saint-Gènes-Champanelle, Orcet, Orcines, Ceyrat, Royat, communes toutes situées à proximité directe de Clermont-Ferrand, complètent le classement des communes les plus chères du département (avec respectivement 2785€, 2783€, 2758€, 2743€, et 2672€ du m².)
 
La revanche de la campagne
Si Clermont-Ferrand et ses alentours restent les communes les plus attractives et les plus chères du département, de petites communes commencent à tirer leur épingle du jeu, profitant de l’attrait renouvelé pour la nature. Mirefleurs, Saint-Germain-Lembron, Maringues, Saint-Georges-de-Mons et Aigueperse, sont les cinq communes où les prix ont le plus augmenté sur un an (avec respectivement +69%, +60%, +45%, +43% et +37%). Ce sont cinq communes rurales, dont la plus grande des cinq, Maringues, compte 3125 habitants. Elles se situent dans un cadre naturel idéal, toutes à proximité d’un Puy ou d’une rivière, et présentent toutes un caractère historique et architectural fort. 
 
 
Ce contenu vous est proposé par l’un de nos partenaires. La rédaction n’a pas pris part à sa conception.
 
 
Source :
Prix m2 immobilier dans le Puy-de-Dôme en octobre 2022 – Le Figaro
Prix de l’immobilier Puy-de-Dôme 2022, Prix m² Puy-de-Dôme – SeLoger
Clermont-Ferrand dans le top 10 des villes les plus attrayantes pour les cadres –  franceinfo
Depuis 4 ans, à Clermont-Ferrand, le prix immobilier est en hausse ! – L’immobilier par SeLoger
Clermont-Ferrand : une ville où il est urgent d’investir ! – Logic Immo
Le Massif central, nouvel eldorado de la rentabilité locative ? – acecredit
Trouvez le logement qui vous correspond et des conseils pour bien préparer votre projet immobilier
Soyez le premier à commenter cet article
20 places à gagner !
Jouez et gagnez vos places pour le match du VBCC vs Mulhouse
Aidez-nous à améliorer notre site en répondant à notre questionnaire.

source

Catégorisé: