Elle avait abordé le sujet lors du dernier conseil municipal : à quelques encablures de la rentrée, l'élue d'opposition Tamara Rivel renouvelle sa proposition en faveur d'une réflexion collective autour d'un musée qui s'appuierait sur le travail colossal de Jean Guilaine.
On ne parle pas de n'importe qui. Archéologue, professeur émérite au Collège de France, référence mondiale de la période néolithique, Jean Guilaine poursuit son travail depuis Ladern sur Loquet, et Carcassonne fut toujours au centre de ses fouilles comme de ses recherches. La récente publication de son dernier livre (Femmes d'hier, images, mythe et réalités du féminin néolithique) avait ainsi poussé Tamara Rivel, élue municipale d'opposition, à remettre sur la table, lors du dernier conseil municipal, un projet qui lui tient à cœur depuis longtemps.
"Réaliser un musée de l'archéologie et du néolithique était inscrit dans mon programme lors des dernières élections, rappelle l'intéressée. Nous n'avions auparavant été aux affaires que quatre ans, ce qui ne nous avait pas laissé le temps de mener à bien ce dossier".  A l'occasion de la rentrée, Tamara Rivel entend ainsi relancer une réflexion collective autour de cette idée, appelant à la mise en place d'un comité de pilotage qui associerait bien sûr la Ville ("Un tel musée ne pourrait être impulsé par une collectivité qui n'est pas LA commune directement concernée") et Jean Guilaine, mais aussi la Direction régionale des affaires culturelles, l'Etat et le Département.
"Jean Guilaine dispose des fonds archéologiques, il en a d'ailleurs déjà fourni à d'autres musées", précise Tamara Rivel, qui répond aussi à certaines interrogations dont on a pu lui faire part. "Certains me disent qu'il faudrait surtout à Carcassonne un musée de la médiévalité. Mais créer un musée de l'archéologie en Bastide permettrait justement de tracer un parcours très intéressant entre le centre ville et la Cité, haut lieu historique de la période médiévale. La Ville nous rétorque également qu'à Narbonne, le musée Narbo Via a coûté des millions. Mais il ne serait pas nécessaire d'entreprendre un tel investissement !"
Et l'élue de lister des sites désormais vides et susceptibles d'accueillir un tel lieu culturel, qu'il s'agisse "des anciens locaux de la Banque de France, ou des bâtiments de l'ancien commissariat". L'appel à discussion est ainsi renouvelé : il appartient à présent à tous les acteurs concernés de le saisir au vol.
174900 €
A CARCASSONNE, dans le hameau de Villalbe, en bordure du Lac de Taure, dans[…]349900 €
Au coeur du quartier des 4 chemins à Carcassonne, venez donner une nouvelle[…]386000 €
Immeuble de 500m² en centre ville. – A Carcassonne, en centre ville, bel im[…]J’ai déjà un compte
Je n’ai pas de compte
Vous souhaitez suivre ce fil de discussion ?
Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?
Pour un complément à mon commentaire.
Les marchands fabricants d'épais tissus de laine correspond à la période du 14e au 19e siècle,au temps où Carcassonne, la Montagne Noire et Limoux vivaient au rythme de l'arrivée des laines de Séville, du filage et tissage des tissus et de la vente en France mais surtout à l'actuelle Istanbul et tout l'Orient par le port de Marseille et de Cadix. Ainsi toute cette région vivait dans le bruit des métiers à tisser qui était chez chaque fabricant. S'il est une période qui a marqué et dont Carcassonne a été valorisé par le savoir faire de ces artisans, c'est bien celle ci qu'il conviendrait de faire connaître . Carcassonne, ancien centre marchand et tous ses satellites.
Mme Rivel a raison mais parler de culture à Carcassonne que nenni,il vaut mieux du pain et des jeux du temps de Vercingétorix,divertir et abrutir les carcassonnais plutôt que les rendre intelligents,ils risqueraient de ne plus voter pour les magouilleurs.
Le serviteur de la page Facebook de Carcassonne s'emploie à savonner la planche de Mme Rivel,une girouette ça change en fonction d'où vient le vent.
plus vous faites pour carcassonne et moins vous êtes élus, en faite il faut trucher pour gagner, distribuet des embauches, ça passe mieux,
sur Facebook les gens ont torpille mdme rivel sur la page de Carcassonne ville d'art, alors qu elle s'est excusé avec élégance et courtoisie,
oui il faut un musée qui regroupe tout l histoire de Carcassonne mais c'est l'opposition qui le propose et ça ne plaît pas a larrat et sa bande de droite sur Facebook, une vraie armée anti gauche mais qui garder ce que la gauche a fait.
bravo pour votre courage mdme rivel, le combat ça va être difficile, ils ne perdront jamais la mairie comme ça, les Carcassonnais ont peur d un nouveau projet

source

Catégorisé: