Le recul a atteint 0,1 % le mois dernier, à 10 401 € le mètre carré, estime MeilleursAgents. D’après le réseau d’agences Century 21, le montant moyen est même descendu en deçà de 10 000 €.
Contenu ajouté à votre liste de lecture
Contenu supprimé de votre liste de lecture
Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)
Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)
Les prix de l’immobilier ancien n’augmentent plus à Paris. En septembre, les montants ont diminué de 0,1 % comparativement à août, à en croire une étude publiée le 3 octobre par MeilleursAgents, qui évalue à 10 401 € le montant moyen du mètre carré vendu le mois dernier dans la Ville Lumière (document à télécharger ici). « Depuis le plus haut atteint à l’été 2020, les prix ont baissé de 3 % », remarque auprès de Merci pour l’info Thomas Lefebvre, directeur scientifique de la marque d’estimation immobilière.
À l’échelle nationale, les prix des biens anciens ont crû de 0,3 % le mois dernier et de 4,6 % depuis le 1er janvier, à 3 182 €, selon MeilleursAgents.
Pour Century 21, le prix moyen du mètre carré parisien est descendu en septembre à 9 758 €, marquant une chute de 5,7 % par rapport à janvier, est-il écrit dans un communiqué diffusé mercredi par le réseau d’agences immobilières.
« Je ne suis pas surpris que les prix passent la barre symbolique des 10 000 € », confie à Merci pour l’info Henry Buzy-Cazaux, président de l’Institut du management des services immobiliers (Imsi). « Les circonstances économiques sont tellement dures », souligne Henry-Buzy-Cazaux. 
« Les taux de crédit bas avaient tiré les prix à la hausse. Les difficultés pour accéder au crédit pèsent désormais sur la demande », constate Thomas Lefebvre. À ce renchérissement du coût des emprunts, s’ajoute l’inflation qui ronge le pouvoir d’achat et renchérit le poids des dépenses des ménages, par exemple en alimentation ou en énergie. « Les catégories socioprofessionnelles qui achètent habituellement à Paris, les cadres supérieurs, les cadres et les professions libérales, sont éprouvées par ces circonstances, même si moins durement que les autres », précise Henry Buzy-Cazaux. Un autre facteur explique l’essoufflement du marché parisien : « la moindre attractivité » de la capitale depuis la crise sanitaire, observe Thomas Lefebvre.
Century 21 fait un lien entre l’environnement de l’immobilier locatif et la baisse des prix. « Les contraintes réglementaires pesant sur les biens à la location, notamment dans le cadre de la rénovation énergétique, découragent les propriétaires bailleurs », affirme le réseau, qui note un recul du volume de « transactions destinées à l’investissement locatif » de 12,6 % sur un an.
La demande de biens à Paris se réduit, comme l’illustre la progression du délai médian de vente, à 68 jours, selon le dernier calcul de MeilleursAgents. La marque définit ce délai comme « le temps entre la mise en vente (publication de l’annonce) et le retrait du marché (disparition de l’annonce à la suite de la signature d’un compromis de vente) de plus de la moitié des biens ».
« Les agents immobiliers de terrain me disent que pour arriver à trouver la demande, les vendeurs doivent faire un effort de quelques points » au regard des montants exigés, rapporte Henry Buzy-Cazaux.
Le léger recul des prix à Paris prélude-t-il à une chute en 2023 ? « On sait que les taux vont poursuivre leur hausse : il y a des chances que les taux des crédits sur 20 ans s’élèvent à 3 % en 2023 », anticipe Thomas Lefebvre. Les taux des emprunts immobiliers sur 20 ans accordés en août s’élevaient en moyenne à 1,85 %, d’après l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Pour autant, notre interlocuteur ne s’attend pas à un « effondrement des prix » dans la Ville Lumière l’année prochaine. Le directeur scientifique de MeilleursAgents anticipe un recul de 3 % d’ici à septembre 2023.
POUR ALLER PLUS LOIN
Vos grands projets pas à pas
Tous les conseils de la rédaction pour économiser
Besoin d’un conseil personnalisé ? Nos experts vous répondent
Simulateurs, contrats personnalisables, lettres-types…
En version numérique, tous les mois, où que vous soyez
Pas encore abonné(e) ? Je m’abonne à Merci Pour l’Info(À partir de 2,99€/mois sans engagement)
Les informations vous concernant sont destinées à l’envoi des newsletters afin de vous fournir ses services, des informations personnalisées et des conseils pratiques. Elles sont conservées pendant une durée de trois ans à compter du dernier contact. Ces informations pourront faire l’objet d’une prise de décision automatisée visant à évaluer vos préférences ou centres d’intérêts personnels. Conformément à la loi française « Informatique et Libertés » n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée et au Règlement Européen 2016/679, vous pouvez demander à accéder aux informations qui vous concernent, pour les faire rectifier, modifier, ou supprimer, pour vous opposer à leur traitement par mail à dpo@uni-medias.com ou par courrier à l’adresse suivante : Uni-médias, à l’attention du DPO, 22 rue Letellier – 75015 – Paris, ou pour demander leur portabilité, en écrivant par courrier à l’adresse suivante : Uni-médias, à l’attention du DPO, 22 rue Letellier – 75015 – Paris ou par mail à dpo@uni-medias.com. Vous pouvez également définir les conditions d’utilisation, de conservation et de communication de vos données à caractère personnel en cas de décès. Pour toute demande relative à vos données personnelles, vous pouvez contacter le délégué à la protection des données à l’adresse mail suivante : dpo@uni-medias.com, ou introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale Informatique et Libertés.

source

Catégorisé: