Mon compte Maville
Nous avons besoin de vos cookies pour vous offrir la meilleure expérience de lecture possible et vous proposer des articles personnalisés selon votre lieu de vie et des publicités selon vos centres d’intérêt, avec une sécurité maximale du site.
Ils contribuent au modèle économique de notre entreprise et permettent aux journalistes de notre rédaction déployés à travers la région, de continuer à concevoir une information fiable et de qualité, toujours proche de vous.
Un élevage de canards à Malicorne-sur-Sarthe a été touché par l’influenza aviaire. © Archives Reuters
Mercredi 19 octobre 2022, une suspicion de cas positif d’influenza aviaire avait été détectée dans un élevage de canards de Malicorne-sur-Sarthe. À l’issue d’un nouveau test, il s’est avéré que l’élevage en question était bel et bien contaminé. Les 10 000 canards ont été abattus le jeudi 20 octobre.
Un précédent à quelques kilomètres en septembre
Depuis le 6 octobre 2022, trois communes sarthoises avaient été classées en zones à risque particulier : Notre-Dame-du-Pé, Précigné et La Chapelle-d’Aligné. Cela faisait suite notamment à un cas positif d’influenza aviaire détecté dans un élevage de canards situé dans la commune de Mézeray où, là aussi, les services de l’État avaient procédé à un abattage des animaux du foyer et l’assainissement de l’élevage. « L’élevage de Malicorne était très proche de celui de Mézeray, confirme Agnès Werner, la directrice de direction départementale de la protection des populations. Dans un premier temps, cet élevage avait été contrôlé négatif mais la situation évolue rapidement. Par contre, il n’y a pas de liens de cause à effet avérés sur la transmission du virus. Cela peut venir de la faune sauvage. La pression environnementale est actuellement très forte. »
Mise en place d’une zone réglementée
À l’issue de l’abattage des canards, la Préfecture de la Sarthe a défini un périmètre réglementé de 10 km de rayon autour de l’élevage concerné, conformément aux mesures renforcées édictées le 6 octobre 2022 par le préfet de la Sarthe où les services de l’État avaient détaillé les mesures : mise à l’abri des volailles et surveillance quotidienne, interdiction des rassemblements d’oiseaux et application de conditions particulières pour la chasse au gibier et à plume. « La zone réglementée est sensiblement la même que celle mise en place lors du cas de Mézeray, détaille Agnès Werner. Une zone de 3 km est la plus surveillée avec des visites fréquentes et des prélèvements dans tous les élevages. Cela va demander minimum huit jours. »
Les volailles bientôt toutes confinées en Sarthe
Depuis le 19 octobre 2022, les animaux vivaient sous le régime de la mise à l’abri suite aux mesures prises par le ministère de l’Agriculture. De même, des tests réguliers sont pratiqués dans les élevages des Pays de la Loire mais aussi de la Bretagne dès qu’il est question de mouvement. Des mesures qui cherchent à limiter le plus rapidement possible la propagation de l’influenza aviaire, une maladie animale virale très contagieuse.
Pour l’heure, elle ne s’applique pas en Sarthe. « Cette mesure sera effective dans le courant de la dernière semaine d’octobre, prévient Agnès Werner. Toutes les volailles d’élevage devront être mises à l’abri et les contrôles renforcés. » Une mesure déjà en vigueur en Loire-Atlantique et Vendée. « Ces départements avaient été touchés par des cas d’influenza aviaire sur la fauve sauvage. Une contamination qui avait accéléré le processus de confinement, ce n’est pas le cas en Sarthe où la faune sauvage n’est pas mise en cause. »
L’ambiance / le décor
Le rapport qualité / prix

21/11/22 – 22:13
21/11/22 – 20:30
21/11/22 – 20:22
21/11/22 – 20:15
21/11/22 – 20:15
Les applications mobiles Ouest-France disponibles en téléchargement

source

Catégorisé: