Rubriques et services du Figaro
Le Figaro
Rubriques et services du Figaro
Nos journaux et magazines
Les sites du Groupe Figaro
90.000 jeunes et moins jeunes sont attendus jusqu’à vendredi au Grand-Bornand, pour un festival écologique et engagé afin de sensibiliser les enfants, notamment aux écrans. 600 spectacles sont à l’affiche.
Le festival «Au Bonheur des mômes», dans la station du Grand-Bornand (Haute-Savoie), fête de dimanche à vendredi sa 30e édition, bulle d’insouciance avant la rentrée mais aussi de sensibilisation du jeune public à l’engagement citoyen. Quelque 90.000 spectateurs, pour une population à l’année de 2000 habitants, sont attendus lors de ce rendez-vous des enfants et du spectacle vivant, où 90 compagnies locales et internationales (Italie, Canada, Suisse, Espagne, Pays-Bas, Belgique) donneront près de 600 représentations.
Ce festival, qui se déroule dans différents lieux de la station, se veut «engagé», défendant l’écologie, le droit à la différence et le vivre-ensemble selon Isabelle Pochat-Cottilloux, directrice générale et administrative de l’événement. Mercredi, le festival, doté d’un budget d’un million d’euros dont la moitié de recettes propres, présentera ainsi son grand plaidoyer «Quels enfants laisserons-nous à la planète ?», sensibilisant notamment au danger des écrans. Parmi les premiers signataires, le photographe Yann Arthus-Bertrand, l’éditrice et ancienne ministre Françoise Nyssen, et les comédiens Jacques Gamblin et Charles Berling.
«Nous ne prenons pas les enfants pour des imbéciles ou des porte-monnaie sur pattes», ajoute Alain Benzoni, directeur général et artistique, s’attachant à refuser toute opération commerciale lors de cette semaine. Signe de l’attachement à la manifestation, «des enfants qui venaient il y a trente ans viennent aujourd’hui avec leurs enfants», relève Mme Pochat-Cottilloux. Un espace professionnel permet également à 300 programmateurs de venir faire leur marché.
À VOIR AUSSI – Festival Sziget 2022, un cabaret venu d’Australie
Cumulus 84
le
Amener 90.000 personnes au Grand-Bornand est tout le contraire de l’écologie !!!!
Vous voulez que je fasse le bilan de leur empreinte carbone ???
anonyme
le
La décadence continue…
Ludwig3
le
Il n y a aucun humour sincère dans l’engagement. C’est du rire soviétique sur commande ou soixante huitard ricaneur.
EN IMAGES – Coulisses, concerts, cinéma, studio, famille… Un riche ouvrage de Tony Frank, photographe prisé des chanteurs français, dévoile toutes les facettes de l’idole, disparu il y a cinq ans.
L’acteur mexicain a publié un livre consacré à sa lutte contre le racisme et les discriminations qui gangrènent son pays, peuplé d’une importante minorité indigène.
RÉCIT – Dans l’Aube, ce lieu historique, dédié à l’enfermement religieux et carcéral, verra sa prison moderne fermer ses portes en 2023. Une décision qui oblige à repenser l’avenir de ce site immense et classé. Un dossier sur lequel les collectivités et l’état se sont affrontés avant de s’allier.
À tout moment, vous pouvez modifier vos choix via le bouton “paramétrer les cookies” en bas de page.
Haute-Savoie: le festival «Au bonheur des mômes», entre humour et engagement
Partager via :
4 commentaires
4
Le Figaro
Les articles en illimité à partir de 0,99€ sans engagement

source

Catégorisé: