Après avoir perdu 40 % de ses effectifs pendant le covid, l'association qui fait sa rentrée le lundi 3 octobre, redémarre très fort, avec de nombreuses nouveautés au programme. 
"Le covid nous a obligés de cogiter pour trouver des moyens de survie". Vice-président de l'Université du temps libre (UTL) chargé de la communication, Guy Boisard ne pouvait mieux exprimer la volonté de renouvellement de l'association qui fait sa rentrée le lundi 3 octobre. Après une crise sanitaire qui lui a fait perdre 40 % de ses effectifs, l'UTL "redémarre très fort" selon les mots de son président Jean-François Soulet, avec déjà 740 adhérents au compteur. "Nous espérons atteindre les 900 voire le millier d'adhérents" ajoute-t-il, aux côtés du trésorier Bernard Regnard.
Si l'UTL est composée à 35 % d'enseignants et à 25 % de professions médicales et paramédicales, la volonté d'ouverture la plus large possible est affichée, notamment vers ceux qui n'ont jamais suivi d'études supérieures ou sans diplôme. L'UTL veut également élargir son recrutement géographique, trop concentrée sur l'agglomération tarbaise. Pour attirer de nouvelles recrues ou conserver les fidèles, des nouveautés très variées viennent enrichir la soixantaine d'activités proposées, en cette rentrée qui marque le grand retour de l'enseignement collectif : langage des signes, atelier de montage vidéo son, généalogie, cours d'architecture sur la restauration des monuments par Bernard Voinchet, conservateur des monuments historiques, atelier sur "comprendre la guerre en Ukraine" en complément du cours sur "la géopolitique de la Russie, de Pierre Legrand à Poutine, conférences sur la Chine notamment avec un spécialiste de Paris en visio à l'occasion du 20e congrès du Parti communiste chinois en novembre, projets économiques en Afrique et randonnée dans les Pyrénées romanes.
À l'image de cette dernière activité emblématique, "nous voulons respecter un équilibre entre les activités physiques et intellectuelles", déclare Jean-François Soulet, fidèle à l'esprit souhaité par Jean Haillet, fondateur de l'UTL en 2004. Ainsi, côté cérébral, sont proposés 31 cours magistraux (11 langues dont l'arabe, le chinois ou encore le russe, architecture, cinéma, littérature, etc) mais pas seulement ! "Nous avons créé 16 ateliers notamment arts plastiques, chorale, théâtre, audio vidéo, informatique, pour plus d'interactivité, et un laboratoire de recherche qui travaille sur la mémoire des Pieds-noirs dans les Hautes-Pyrénées" ajoute Jean-François Soulet. À la pointe de la technologie, l'Université s'est également dotée d'une radio podcast et d'une chaîne Youtube. Mais la santé du corps n'est pas oubliée, bien au contraire, avec une dizaine d'activités physiques au programme : gym, taï-chi, qi gong, yoga, marche nordique, randonnée, et). À l'UTL, chacun apporte sa pierre à l'édifice et les adhérents peuvent tout aussi bien suivre un cours et/ou animer un atelier ou enseigner. Ainsi, "la mutualisation des compétences et des ressources humaines" comme la prime au bénévolat, sont privilégiées. "L'Université du temps libre, on n’y vient pas seulement pour suivre des cours ou participer à des activités, mais pour commencer une nouvelle vie" souligne Jean-François Soulet.  
"Nous sommes en pourpalers avec la municipalité pour essayer d'obtenir des locaux plus vastes (dans l'ancienne école Jeanne-Larroque) pour installer notre secrétariat, le studio radio et les cours à petits effectifs, mais il y a d'importants travaux à faire. Il faut savoir que nous fonctionnons en autofinancement et que nous ne demandons aucune subvention. En guise d'aide matérielle, la mairie nous prête gracieusement quelques locaux. Nous louons également les salles et les amphithéâtres du pôle universitaire tarbais. 50 % nos enseignants sont bénévoles, l'autre moitié est soit rémunérée directement, soit sous la forme de prestation de service. Chaque adhérent paie 200 € pour accéder à une soixantaine d'activités, ce qui correspond à 25 € par mois pour assister en moyenne à une dizaine d'activités ". 
128000 €
A Tarbes, découvrez cet appartement très lumineux de type T3 de 60m2 en cop[…]79000 €
Situé à 20 minutes au sud de Tarbes, ce terrain plat, constructible et viab[…]66000 €
Situé dans le quartier de l'Arsenal à Tarbes, ce terrain de 1200 m² minimum[…]J’ai déjà un compte
Je n’ai pas de compte
Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

source

Catégorisé: