Erreur d'authentification
Votre compte a été clôturé.
Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l’adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n’avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.
8 caractères minimum
1 majuscule
1 minuscule
1 chiffre
1 caractère spécial
Différent de votre pseudo
Les deux mots de passe sont identiques
Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre
Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

La proposition a pour but de permettre à la jeune génération d'accéder à la propriété ( AFP / MARTIN BUREAU )

La proposition a pour but de permettre à la jeune génération d'accéder à la propriété ( AFP / MARTIN BUREAU )

La proposition a pour but de permettre à la jeune génération d'accéder à la propriété ( AFP / MARTIN BUREAU )
Avant leur congrés national, qui se tiendra à la mi-octobre, les Notaires de France affichent leur volonté de faire évoluer la loi en matière d’héritage entre genérations, et proposent de rendre possible les successions directes entre grands parents et petits enfants. Le rapporteur général de ce congrès, Alexandre Thurel, a développé cette proposition mardi 20 septembre, à l’antenne de France Inter .
“Aujourd’hui, techniquement, ça n’est pas possible. Lorsque vous héritez de vos parents, vous héritez de la totalité de la succession”, a t-il expliqué. “Notre proposition, que nous aimerions voir reprise dans la loi, est qu’un parent qui hérite puisse dire qu’il veut que ce soit son enfant qui hérite” .
Cette évolution législative vise à permettre aux plus jeunes de “pouvoir accéder plus facilement à la propriété”. “Aujourd’hui, nous héritons de plus en plus tard, aux alentours de 50 ou 55 ans. À 55 ans, on n’a plus réellement besoin d’avoir des capacités financières pour acheter”, ajoute le rapporteur général du congrès des Notaires de France. “Aujourd’hui, les jeunes générations ont du mal à acheter leur premier logement, poursuit-il. On voudrait que lorsque les gens héritent à 50 ou 55 ans, ils puissent transférer une partie de cet héritage à la génération d’en-dessous pour qu’ils bénéficient dès à présent des capitaux”, a t-il ajouté.
Selon la législation actuellement en vigueur, le tarif des droits de succession entre ascendants et descendants s’applique lorsqu’un petit-enfant hérite de son grand-père ou de sa grand-mère. Il bénéficie d’un abattement sur sa part d’héritage. Le montant de cet abattement varie selon qu’il hérite à la place de ses parents ou à titre personnel.
Au printemps dernier, les candidats à la présidentielle avaient rivalisé de propositions en tout genre sur le thème de l’héritage. Tous les présidentiables avaient affiché leur volonté de réformer les droits de successions et donation, avec des candidats de gauche appelant à taxer davantage les très grosses successions et que les patrimoines médians y échappent.
Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement
Magnifique idée des notaires qui avec un objectif “social” (les pauvres jeunes qui n’ont pas d’argent pour acheter un bien) vont pouvoir en réalité augmenter leur chiffre d’affaires via d’avantage de ventes immo. Mais en fait cela ne changera rien car en France on manque et on manquera encore pour longtemps de logements
La Bourse de Paris frileuse pour commencer la semaine
L'Europe finit dans le rouge, le COVID-19 en Chine inquiète
Vallourec, plus forte baisse du SBF 120 à la clôture du lundi 21 novembre 2022
Contrôle technique des deux-roues : sa mise en place pourrait être plus longue que prévu
En France, un logement sur cinq est une résidence secondaire ou un logement vacant
Le plan d'épargne logement pourrait devenir plus attractif pour financer les crédits

source

Catégorisé: