Rubriques et services du Figaro
Le Figaro
Rubriques et services du Figaro
Nos journaux et magazines
Les sites du Groupe Figaro
La capitale des Côtes-d’Armor attire de plus en plus d’investisseurs grâce à un marché locatif actif. Depuis un an, les prix y grimpent doucement, mais on peut encore obtenir un bon rendement, sans trop de risque.
La plus peuplée des Côtes-d’Armor, Saint-Brieuc est aussi la ville la moins chère de Bretagne. Selon les notaires de la région, un appartement ancien s’y monnaye, en moyenne, 1 170 € / m2. Pour les petites surfaces, les prix s’élèvent à 2 000 €/m2 dans les secteurs cotés, ce qui reste un tarif très accessible. La ville a longtemps souffert d’une mauvaise image, même si, depuis 3 ans, la tendance s’est inversée, comme en témoigne le regain d’intérêt pour son marché immobilier. Elle dispose aujourd’hui d’atouts considérables : « Grâce à la LGV, elle est située à 2 h 15 de Paris, une heure de Rennes et 1 h 30 de Brest », se réjouit Sylvain Cresteaux, gérant de Guy Hoquet Saint-Brieuc.
Elle compte aussi une large population étudiante, qui augmente d’année en année. Néanmoins, si les secteurs proches de l’hypercentre sont sûrs, car ils cristallisent l’attention des locataires, les quartiers plus excentrés seront les premiers à souffrir d’une baisse de la demande locative en cas de crise…
Cet article est réservé aux abonnés Le Particulier. Il vous reste 75% à découvrir.
Vous avez envie de lire la suite ?
Débloquez tous les articles immédiatement. Sans engagement.
Déjà abonné au Particulier ? Connectez-vous
Longtemps resté marginal, le permis de louer concernerait aujourd’hui plus de 500 communes. Ce dispositif de lutte contre l’habitat indigne impose au bailleur une demande d’autorisation préalable. Mais ses modalités ne sont pas toujours bien comprises.
Les publications du Particulier Voir toutes nos publications
Immobilier : ces quartiers de Saint-Brieuc dans lesquels investir
Partager via :
Le Particulier

source

Catégorisé: