Pour soutenir votre journalisme local, abonnez-vous !
Pourquoi voyez-vous ce message ?
Vous avez choisi de refuser le dépôt de cookies, vous pouvez à tout moment modifier votre choix, ici.
Le contenu de ce site est le fruit du travail de journalistes qui vous apportent chaque jour une information locale de qualité, fiable, complète, et des services en ligne innovants. Ce travail s’appuie sur les revenus complémentaires de la publicité et de l’abonnement.
Déjà abonné ?
Edition du Soir Côte d’Or
mar. 22/11/2022
Si vous voyez ce champ, ne le remplissez pas
Le Bien Public, en tant que responsable de traitement, recueille dans ce formulaire des informations qui sont enregistrées dans un fichier informatisé par son Service Relations Clients, la finalité étant d’assurer la création et la gestion de votre compte, ainsi que des abonnements et autres services souscrits. Si vous y avez consenti, ces données peuvent également être utilisées pour l’envoi de newsletters et/ou d’offres promotionnelles par Le Bien Public, les sociétés qui lui sont affiliées et/ou ses partenaires commerciaux. Vous pouvez exercer en permanence vos droits d’accès, rectification, effacement, limitation, opposition, retirer votre consentement et/ou pour toute question relative au traitement de vos données à caractère personnel en contactant lbpventesweb@lebienpublic.fr ou consulter les liens suivants : Protection des données, CGU du site et Contact. Le Délégué à la Protection des Données personnelles (dpo@ebra.fr) est en copie de toute demande relative à vos informations personnelles.
L’édition du soir en numérique dès 21h30 Le journal en numérique dès 5h Accédez à tous les contenus en illimité
Edition du Soir Côte d’Or
mar. 22/11/2022
Retrouvez tous nos contenus et notre journal en numérique
Téléchargez gratuitement l’app
Les emprunteurs se suivent mais ne se ressemblent pas. Des disparités importantes entre territoires se confirment entre 2021 et 2022.
La Bourgogne-Franche-Comté fait partie des régions où l’apport moyen est le plus faible, avec 23 711 €.  Illustration Adobe Stock
L’année 2021 a battu tous les records. Avec des taux de crédit très bas, les Français ont largement pu accéder à la propriété. La situation est différente en 2022, année plus mouvementée avec une remontée des taux très nette depuis le mois de mars et des dossiers de prêts de plus en plus bloqués.
Qui sont ces Français qui parviennent aujourd’hui à emprunter ? Quels sont leurs revenus ? Quel est le montant de leur apport ? Réponses avec le courtier Meilleurtaux, qui dresse le portrait de l’emprunteur immobilier en 2022 en France et en régions.
Paris est la ville où le montant de l’emprunt est le plus élevé : autour des 433 637 € en 2022, selon l’étude de Meilleurtaux. L’Île-de-France et la Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) sont les régions où le montant moyen d’emprunt est le plus haut, respectivement de 341 937 € (contre 298 187 € en 2021) et 268 551 € (contre 229 202 € en 2021).
En Auvergne-Rhône-Alpes (Aura), le montant de l’emprunt est de 231 349 €, tandis qu’il est de 216 028 € en Nouvelle-Aquitaine, de 204 438 € dans le Grand Est et de 190 082 € en Bourgogne-Franche-Comté.
Profil de l’emprunteur dans nos régions en 2022
Sources : Meilleurtaux / Le Dauphiné Libéré
En Île-de-France et en Paca, les revenus moyens des emprunteurs sont les plus élevés respectivement de 6 072 € et 5 821 € nets par mois.
« Il faut bien avoir en tête que ces régions ont un coût d’acquisition élevé. Pour les surfaces moyennes recherchées par les ménages, le montant de la transaction va être plus élevé que la moyenne nationale. Il est donc normal d’y retrouver des profils d’acquéreurs plus aisés », explique Maël Bernier, porte-parole et directrice de la communication de Meilleurtaux. De plus, une région à l’activité économique et professionnelle forte, voit émerger une population plus aisée.
En Aura, le ménage qui emprunte gagne en moyenne 4 425 € nets par mois. Un niveau à peu près équivalent en Bourgogne-Franche-Comté (4 154 € nets par mois), mais moins élevé dans le Grand Est (4 016 €)
Lire aussi : Acheter un bien neuf ou ancien : quelles différences ?
D’après Meilleurtaux, les régions où les emprunteurs de moins de 30 ans sont les plus nombreux sont le Grand Est (31 %), la Normandie (30 %) et Aura (27 %).
Pour les moins de 35 ans, on retrouve une nouvelle fois le Grand Est (50 %), à égalité avec Aura (50 %), suivis de près par la Bourgogne-Franche-Comté (46 %). « Les prix du marché sont plus accessibles pour les plus jeunes dans ces régions », précise Maël Bernier.
C’est aussi dans le Grand Est (67 %), en Normandie (67 %), Nouvelle-Aquitaine (67%) et Bourgogne-Franche-Comté (62 %) que la part la plus importante de primo-accédants est la plus importante.
« En Île-de-France, en Bretagne ou encore en Paca où la part de primo-accédants est la moins élevé, on y trouve une part importante d’investissements locatifs ou d’achats de résidences secondaires notamment en Paca », indique-t-elle.
Lire aussi : Marché immobilier : c’est le moment de vendre !
L’emprunteur francilien investit dans son achat en 2022 un montant d’apport personne de 75 471 € en moyenne et de 69 796 € en Paca.
La région Aura avec un apport moyen de 45 481 € en 2022, les Pays-de-la-Loire avec un apport moyen de 44 384 € ou encore la Nouvelle-Aquitaine avec 43 720 € figurent au milieu du classement de Meilleurtaux.
Les régions où l’apport moyen est le plus faible sont la Bourgogne-Franche-Comté avec 23 711 € et le Grand Est avec 24 401 €.
Et au niveau national ?
Selon le courtier Meilleurtaux, en France, l’acquéreur d’un bien immobilier emprunte en moyenne 240 908 € en 2022 (contre 193 204 € en 2021). Le foyer qui emprunte gagne 4 762 € nets par mois (4 351 € en 2021). L’apport moyen est de 47 651 € cette année.
L’acquéreur français primo-accédant emprunte en moyenne 221 084 € en 2022 et gagne 4 045 € nets par mois, avec un apport moyen de 48 910 €.
La durée moyenne d’emprunt s’élève à 22 ans en 2022 (21 ans en 2021). « C’est la demande massive des primo-accédants et la hausse des prix dans certaines régions qui conduit à une nouvelle hausse de la durée moyenne », observe Maël Bernier, porte-parole et directrice de la communication de Meilleurtaux.
Selon une étude, peu de Français ont mis en place des dispositifs permettant de préparer la …
Ne laissez pas vos plus belles photos dans des machines ! Libérées par les nouvelles techniques …
En novembre, il faut être prêt pour affronter les premiers froids au potager comme sur la terrasse et …

source

Catégorisé: