Un incendie s’est déclaré rue Salagoïty à Saint-Jean-de-Luz, ce lundi 25 juillet. En plus du Sdis 64, la Police nationale a également été mobilisée. Le bâtiment situé au début de la rue Chauvin Dragon a pris feu très tôt, vers 6 heures du matin. Une équipe du Raid de Bordeaux a été dépêchée sur place après qu’une personne a menacé deux sapeurs pompiers.
Jean-François Briscadieu, 59 ans, a été identifié comme le forcené soupçonné d’être à l’origine de l’incendie de l’immeuble, à Saint-Jean-de-Luz, selon le maire Jean-François Irigoyen. L’édile évoque également le relogement de trois personnes pour les huit prochains jours à l’hôtel. La structure de l’immeuble, en proie aux flammes dans la matinée, a été sérieusement fragilisée. Les pompiers ne peuvent toujours pas entrer dans la bâtisse pour circonscrire totalement l’incendie. Des pans de murs et de plafond continuent de tomber.
« Au départ, le feu s’est déclaré au rez-de-chaussée, dans un local avec de la peinture », détaille capitaine Stéphane Anton, adjoint au chef de centre de secours d’Anglet. D’autres points d’allumage ont été détectés dans la bâtisse. « On s’est dit qu’il n’y avait rien de naturel, que, a priori, quelqu’un mettait le feu. En montant à l’étage pour procéder à l’extinction, les sapeurs pompiers sont entrés face à face avec le forcené qui était armé. Deux d’entre eux ont été mis en joue. »
Ces derniers ont dû partir, écoutant la requête du forcené. « On n’a pas pu pénétrer dans le bâtiment qui était sécurisé par la police. » Les pompiers ont été équipés pour qu’ils puissent respirer et évoluer dans le sinistre. « On n’a retrouvé personne. Il n’est pas exclu que le forcené soit toujours là au regard des débris et de la quantité de combustibles retrouvée ou alors il est parti. »
Selon le procureur de la République Jérôme Bourrier, l’incendie n’a fait aucune victime et toutes les personnes présentes ont pu être évacuées à temps. En revanche, l’état du forcené demeure, lui, incertain. Après avoir menacé les pompiers au moyen d’un fusil, le Raid a été envoyé sur place mais n’est pas encore parvenu à l’immobiliser. Pour l’instant, rien ne permet d’affirmer que ce dernier soit toujours en vie, mais son corps n’a pas encore été retrouvé parmi les décombres de l’immeuble, qui s’est effondré il y a environ une demi-heure.
Alors que les pompiers tentaient de fixer le feu, une façade s’est effondrée. « Le bâtiment a été soumis à un potentiel calorifique très important parce qu’on n’a pas pu pénétrer pour l’éteindre », explique capitaine Stéphane Anton.
Pendant que les pompiers procèdent à l’extinction depuis l’extérieur, un drone a été utilisé afin d’observer le tout dernier étage du bâtiment. Il a dû être ressorti en urgence : le feu est reparti de plus belle.
Le drone en action 🔍

🎥 @michiribarren pic.twitter.com/eGcorB81qn
Selon un policier, l’incendie serait criminel. Un forcené aurait menacé les pompiers avec une arme à feu. Il y a eu une reconnaissance conjointe avec les membres du Raid de Bordeaux.
🔴 DIRECT

Un incendie s’est déclaré ce lundi 25 juillet, rue Salagoïty à Saint-Jean-de-Luz. Un homme serait retranché dans l’appartement, le Raid a été envoyé sur place https://t.co/p7Frgh4Ooc
Via ses réseaux sociaux, la préfecture des Pyrénées-Atlantiques appelle la population à éviter le secteur afin de ne pas gêner l’intervention des forces de sécurité. Un périmètre de sécurité a été déployé. Tous les alentours sont bouclés.
🔴Intervention en cours de la @PoliceNat64 et du @sdis64 rue Salagoity à Saint-Jean-de-Luz 👉 Évitez le secteur 👉 Ne gênez pas l’intervention des forces de sécurité pic.twitter.com/QD8UoiVym7
Le Sdis 64 est dépêché rue Salagoïty, à Saint-Jean-de-Luz, pour un incendie qui s’est déclaré en tout début de matinée, juste avant le lever du soleil, entre 5 heures et 5 h 30, au-dessus du restaurant le Petit Louis. La Police nationale a également été mobilisée sur place. Le bâtiment situé au début de la rue Chauvin Dragon a pris feu très tôt ce matin.

source

Catégorisé: